La journée fatidique est arrivée : celle de mon retour en France.

Retour en arrière. Après avoir passé un weekend génial au lagon bleu, le lundi, ayant terminé mon stage, Jessica m'avait proposé de l'accompagner à Mdina avec un nouveau Français fraîchement arrivé pour la semaine, Nicolas, histoire de lui montrer et d'aller s'empiffrer des fameux gâteaux et de milk shakes. David était avec nous.

IMG_2257

Mardi David avait proposé une journée plage, barbecue et nuit là-bas. Je devais partir le lendemain à 11h pour prendre mon avion, et j'avais pas commencé les valises, mais peu importe, j'ai accepté. J'ai donc paqueté mes affaires le lundi soir au retour de Mdina tandis que les autres se sont rendus voir le coucher de soleil aux falaises de Dingli. Dur dur ! J'ai dû la redéfaire et recommencer autrement pour que ça rentre, mission réussite, notez bien, en roulant les vêtements j'ai gagné énormément de place. A 21h30 j'avais rendez-vous à un bar pour revoir une dernière fois certaines personnes et refourguer mon téléphone maltais à Jesus. Je regarde l'heure en m'attendant à voir apparaître 20h30, que nenni ! Il était 21h15, j'avais pas pris ma douche ni mangé, et les autres n'étaient pas rentrés des falaises. Du coup je suis arrivée là-bas vers 22h10. J'ai dit au revoir à Jesus et Levi, Lara et Delia, qui ne pouvaient pas venir à la plage. Une fois couchée j'étais trop en bad, les larmes ont coulé, et dire que ce n'était qu'une toute petite partie du groupe... Je suis montée prendre l'air sur la terrasse, me suis allongée sur le transat, me suis endormie une dizaine de minutes et retour au lit.

Mardi je comptais me lever à 9h pour terminer les valises, mais à 7h30 pu moyen de dormir alors je m'y suis mise. Comme ça mercredi j'avais pu grand chose à faire. Ensuite à 11h les gens ont débarqué, David est parti louer 2 voitures, on est ensuite partis à Golden Bay, on était 9, on a retrouvé Fabio et son coloc là-bas venus principalement pour moi, et en courant (environ 7km), et Carole nous a rejoint plus tard. Y'avait vachement de vent, les vagues étaient énormes. Vers 21h on a fait le barbec bien mérité. Il commençait à faire froid, j'avais juste prévu une veste et de m'enrouler dans ma serviette. En retournant nous allonger sur les serviettes, celles-ci étaient humides. Super... Alex m'a filé son survet, et plus tard on a fait un feu de camp. A minuit on a décidé de rentrer, tant pi pour l'aventure ! Faisait trop froid, et les gens travaillaient le lendemain, et moi j'avais l'avion.

IMG_0031 IMG_0072 IMG_0145

Mercredi, ce matin, j'avais mis mon réveil à 9h pour me préparer tranquillou pour 11h, sauf que je me suis rendormie, et réveillé en trombe à 10h15 ! Panique ! Je termine les valises pendant qu'Alex me prépare mon café, gentil coloc ! Mon tuteur me téléphone à 40 pour me demander où j'en suis, il était déjà dans ma rue et prenait un café. J'ai fini le mien, fait mes adieux, et l'ai rejoint. J'ai pas pleuré dans la voiture car on a pas mal discuté ce qui m'a occupé l'esprit. A l'aéroport on va peser les valises, la grosse j'ai pas bien vu mais ça devait être 22kg (23 autorisés), et la petite faisait 14 contre 8 autorisés, je savais pas qu'il y avait une limite pour celle-ci, j'ai donc mis mon gros sac à main à l'intérieur et j'ai pris l'ordi plus lourd, la valise ne faisait plus que 12kg, la meuf nous a laissé comme ça (j'ai gagné 4kg!). On a retrouvé ma directrice qui voulait me dire au revoir et a profité que son mari, mon patron, devait rentrer d'Algérie quelques temps plus tard pour venir. Encore un café, et des aux revoirs, et jsui partie. Dans l'avion, on a poireauté 1h de plus car y'avait un problème de climatisation chépakoi, relous ! J'avais une correspondance à Francfort, une heure d'attente prévue, ratée du coup, l'avion nous a attendu, mais est parti lui aussi une heure plus tard. Dans le premier avion, une fois seule, plus rien a pensé, c'est parti ! Les larmes sont parties. J'ai tellement chialé ! Je voyais l'île disparaître, la tour Portomaso vers chez moi retrécir. J'ai décidé d'écouter de la musique pour me calmer, la musique adouci les mœurs. J'ai réussi à stopper les larmes, mais la tristesse jamais ! Je lutte encore là...

Mon cher tonton m'attendait désespérément, puis on est rentrés. Je demande s'il y a des nouveautés dans le village (360 personnes), tout ce qu'il a trouvé à me dire, c'est qu'il y a eu 2 morts... Voila quoi, tout est dit! Rien n'a changé, pas de grand repas de prévu, comme si de rien n'était. « Alors c'était bien ? » Quelle question... S'ils savaient. J'ai répondu « Plus que bien, trop bien ». J'allume la télé, y'a RIEN! Sérieux y'a des gens qui ont regardé l'émission sur Hilter et Mussolini ? Pfff. Du coup jsui allée prendre un bon bain brûlant relax, et fini de mater un film commencé avec Alex et Estelle. Et voilà. Je vais encore pleurer. Bonne nuit...